Inauguration

Inauguration du U.S. Wereth Memorial

 

Le 23 mai 2004 le rêve s’est enfin réalisé avec l’inauguration officielle du « U.S. Memorial Wereth ». Le jour se leva sous une pluie glacée mais à l’heure de l’inauguration, le ciel s’éclaircit, le vent tomba et un beau soleil réchauffa les quelques 300 participants venus tant de Belgique que de Hollande. Une importante représentation du « Rocks Inc., European chapter » arriva d’Allemagne tandis qu’une fanfare militaire et la Garde d’Honneur des Etats-Unis arrivèrent du SHAPE.

 

Le cortège officiel composé de Madame Adda Rikken, présidente du U.S. Memorial Committee, Mrs Gloria Barrow, fille d’un membre survivant du 333rd FAB, Dr Norman Lichtenfeld, Tina et Herman Langer dont le père avait donné refuge aux malheureux soldats, se mit en route et quitta la maison Langer précédé du Lieutenant Général William E. Ward et de la garde d’Honneur. Le groupe refit de la sorte le chemin imposé aux infortunés soldats jusqu’au lieu du massacre. Là, la fanfare militaire les attendait.

 

La présidente souhaita la bienvenue à chacun et le Lieutenant Général Ward fit un discours dans lequel il réaffirma toute la valeur des GI’s pendant la Bataille des Ardennes insistant tout spécialement sur le sacrifice suprême des 11 gars de Wereth, sacrifice qui permit enfin d’ouvrir la voie à l’intégration des troupes de couleur au sein de l’armée des Etats-Unis, leur donnant ainsi l’opportunité d’entrer dans différentes fonctions sans distinction de race.

 

Les plaques commémorant le massacre (en 4 langues) furent dévoilées ainsi qu’une plaque du Delaware Valley Chapter du V.B.O.B.

 

Tandis que les « Taps » étaient joués, les noms des onze soldats furent énoncés afin de les sortir de l’oubli.

 

Finally, the names of each of the Wereth 11 were called while Taps was played.

Ce fut une belle et émouvante cérémonie mais plus important encore fut la somme des efforts fournis par les habitants du hameau pour se rappeler le sacrifice de ces hommes et l’opiniâtreté de certains pour aménager le simple monument en un mémorial commémorant la mémoire de tous les GI’s noirs impliqués dans le conflit. Adda Rikken le précisait bien dans son mot de bienvenue: "Ce qui commença ici par la haine se termine maintenant dans l’honneur".